Les innovations du côté des matériels de transport

Toutes les actualités
Benne
Les constructeurs de matériel de transport agricole sont nombreux dans la zone Nord Picardie. Ces matériels sont de conception relativement simple, et pourtant, on observe dans ce secteur quelques innovations.
L'une des tendances des bennes agricoles est la réduction du poids à vide. En effet, plus la benne sera légère à vide, plus on pourra transporter de marchandises. La grande majorité des constructeurs s'efforcent de trouver des solutions qui vont dans ce sens. Tout d'abord grâce à l'évolution des aciers. Ainsi l'épaisseur de tôle n'est plus le seul critère à prendre en compte, l'utilisation d'un acier de bonne qualité aura une influence sur la durée de vie du matériel. Pour économiser du poids, les constructeur AMBS LA LITTORAL avec le série Concept, ainsi que LEGRAND avec le modèle Colombus, fabriquent leurs bennes avec une coque arrondi permettant la suppression d'un châssis. Les bennes HURET proposent un modèle à fond poussant, alors que chez LA CAMPAGNE, c'est un fond alterné qui décharge la marchandise. Ce constructeur propose également une benne à caisse en aluminium, telle que l'on peut en trouver chez les transporteurs routiers, ou le gain de poids est une priorité depuis des années.

Réglementation : Pourquoi vouloir tant diminuer le poids à vide?


La réglementation routière est stricte sur les poids autorisés. Le PTRA (poids total roulant autorisé) d'un tracteur de taille moyenne est généralement de 40 tonnes. Pour connaître la charge que l'on peut transporter, il faut déduire le poids du tracteur et le poids de la remorque à vide. Avec des tracteurs de forte puissance dépassant les 10 tonnes, et des bennes trois essieux avoisinant également les 10 tonnes, il faudra donc limiter fortement  le chargement pour être en règle. A noter que pour les ensembles tracteurs + bennes 2 essieux, le poids maximal ne pourra excéder 38 tonnes (article R312-4 du Code de la route). En ce qui concerne la vitesse de circulation, rappelons que circuler à 40 km/h nécessite un matériel homologué, pourvu d'un freinage pneumatique.

Du côté des plateaux fourrager, les constructeurs proposent aujourd'hui des modèles surbaissés. Ces modèle permettent de diminuer la hauteur d'une vingtaine de centimètres, appréciable parfois pour circuler sous des ponts dont la hauteur est limitée. La stabilité accrue du plateau est également un autre intérêt de ce type de conception.

Transport des animaux : un nouveau concept de bétaillères.


La société AMBS s'est inspirée de ses benne série Concept pour améliorer sa gamme de bétaillères. On retrouve ainsi l'originale forme arrondie, mise à profit ici pour avoir un double plancher, permettant de récupérer les jus, alors que le bétail se retrouve sur caillebotis. L'accent est mis également sur la sécurité, avec des barrières sur rails, permettant de cloisonner les animaux sans danger.
bétaillère 1
bétaillère 2

Matériel d'épandage : vers plus de précision.


Les épandeurs peuvent être équipés d'une régulation proportionnel à l'avancement. Les DPAE (débit proportionnel à l'avancement électrique) se sont démocratisés depuis de nombreuses années sur les pulvérisateurs, suivi plus récemment par les distributeur d'engrais. On assiste aujourd'hui à une arrivé progressive de ce type d'équipement sur les épandeurs. L'intérêt étant de répartir au plus juste les doses épandues par hectare. Ces systèmes associent une pesée embarquée à une régulation de la vitesse du tapis. Le tout géré électroniquement permet de comptabiliser la quantité totale épandue, et pourra permettre de simplifier le mode de facturation en CUMA par exemple.
La société DANGREVILLE basée à Caulières a développé, avec AGROTRONIX une application ISOBUS pour ses épandeurs. L'objectif est d'utiliser la console du tracteur pour contrôler l'outil. Plus besoin d'avoir un boitier par matériel avec cette technologie, un seul branchement universel entre le tracteur et l'outil. L'ISOBUS est une technologie qui prendra tout son sens lorsque la majorité des outils et des tracteurs en seront équipés, et compatibles entre eux.

isobus

Le moniteur du tracteur remplace les boitiers en cabine grâce à l'ISOBUS.
 

Jean-Philippe Trollé

Toutes les actualités

D'autres articles sur le même thème

Comparaison entre les différentes méthodes historiques ou à venir de défanage des pommes de terre

Lire la suite de l'article

Très orienté Viticulture et Arboriculture, cet appel à projet court contient également quelques matériels de grandes cultures

Lire la suite de l'article

Les CUMA de Canaples, Belloy-sur-Somme et des Vallois organisent une démonstration d'outils différents pour comparer le travail au champ

Lire la suite de l'article